Paulhac

Présentation

  • Population : 1 241 habitants (population totale légale en vigueur à compter du 1er janvier 2017 - date de référence statistique 2014. Source INSEE)
  • Habitants : les Paulhacois et les Paulhacoises
  • Superficie : 1 403 hectares
  • Altitude : 180 m

 

  • Maire: Monsieur Didier CUJIVES
  • Délégués à la C3G: Monsieur CUJIVES Didier, Madame THIBAUD Nathalie
Paulhac

Historique

Un village rond

Le plan du centre du village est commun à une vingtaine de villages du Lauragais, du Razès et de la plaine du Bas-Languedoc. Ces villages sont bâtis sur une base circulaire autour de l'église, des anneaux de maisons mitoyennes se succédant plus ou moins régulièrement.
Ces villages ont vu le jour autour de l'an mil, nettement avant les bastides rectangulaires.
Plusieurs explications ont pu être avancées compte tenu de l'époque.
Deux explications, non exclusives, semblent cependant assez solides ; elles reposent sur l'insécurité généralisée qui régnait dans les campagnes autour de l'an mil.
La première se fonde sur le fait que les fortifications circulaires sont plus faciles et moins coûteuses à réaliser car elles offrent un maximum de surface pour un périmètre donné. En outre, l'absence d'angle mort qu'elles procurent simplifie leur défense. Cette hypothèse est accréditée par une localisation des villages ronds plutôt sur des hauteurs. Par contre, ces villages ont généralement été construits autour d'une église, et non d'un fort ou d'une tour. Et aucun vestige de fortification n'est demeuré...
La seconde approche considère le caractère profondément religieux de la vie à cette époque.
Durant cette période marquée par les violences, l'église, qui représentait un incontournable pouvoir, a mis en place un certain nombre de limites aux ravages des guerres, comme les trêves de Dieu (jours sans combats) ou la paix de Dieu. Cette dernière consistait en un périmètre sacré autour des églises, de trente ou soixante pas.
Cette protection attribuée autour des églises fut décidée dans des conciles, comme celui de Narbonne en 1054. Elle aurait incité les faibles, en particulier les paysans, à se grouper avec leurs biens autour des églises, à une distance inférieure à la limite fatidique de trente ou soixante pas. L'expansion démographique d'alors, et les défrichements qui l'accompagnaient, auraient naturellement conduit à la création de ces villages ronds, recroquevillés autour de leur église. On trouve parfois le nom de 'circulades' pour ces villages dont Paulhac fait clairement partie.

Origine du nom de Paulhac

La première mention que l'on retrouve du nom de Paulhac est dans le testament de Hugues, évêque de Toulouse en 960, sous une forme encore latine de Pauliagum. La localité se trouve citée à nouveau dans le "cartulaire de Saint Sernin" au 10ème siècle. Il est question du monastère de la Salvetat, sis sur la route de Montastruc, au dit lieu "Paulicus". En 1173, le Comte de Toulouse fait acte de donation de la Châtellenie de Gémil aux seigneurs de "Paolag". Plus tard, c'est le nom de Paolhac qui apparaît sur un acte d'achat. L'évolution linguistique et l'orthographe variable des clercs ont donc successivement fourni des Pauliacus, Pauliagum, Paolag, Paolac et Paulhac.
Le groupe " LH " est d'ailleurs typique en occitan; en milieu de mot, il s'y prononce [ly]
comme dans palha [palyo], paille en français.

Coordonnées

1 Place des Tilleuls, 31380 Paulhac

Tél : 05 61 84 25 30 | Fax : 05 61 84 34 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaire d'accueil du public :
Mardi : de 09h à 12h et de 13h30 à 18h30
Mercredi, jeudi et vendredi : de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
Samedi : de 9h à 12h.

Galerie photo