• echapbelles

Garidech

Commanderie de l’Ordre de Malte

Garidech
Malgré des traces d’occupation gallo-romaine sur les bords du Girou c’est en septembre 1134 que Garidech apparaît pour la première fois sur un acte de donation.
Dans les années 1160 le cartulaire de Saint-Sernin mentionne une église à Garidech et en 1254 l’inventaire des églises appartenant à l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem répertorie Saint-Jean et Saint-Bibian. En effet le village était le siège d’une commanderie de cet ordre créé en 1113 en Terre Sainte et devenu Ordre de Malte en 1530.

L’ église

L’ église Saint-Jean Baptiste est l’une des plus connues de la région toulousaine grâce à son clocher mur imposant et majestueux, lequel abrite deux cloches classées datées de 1596 pour le petite et 1654 pour la moyenne. Une litre funéraire extérieure est toujours visible.

La croix processionnelle

Datant de 1542 elle est l’œuvre d’un célèbre orfèvre toulousain Pierre Delezat décédé en 1569. Il a été reçu maître entre 1512 et 1523. Il est le premier d’une longue dynastie et possédait un domaine à Bazus. Cette croix de Malte couronnée avec agneau pascal à la base du bras vertical porte également les symboles des Evangélistes. Elle est classée monument historique.

La commanderie

Le siège de la commanderie de Garidech était abrité dans une bâtisse appelée «le fort». Ce n’était cependant qu’une assez modeste demeure entourée pour partie de murailles pour d’autre de fossés. Cet ensemble était irrégulièrement entretenu, les commandeurs ayant assez peu résidé au village. Aujourd’hui, rien ne subsiste de ces constructions. A leur place on trouve un bâtiment de style classique datant du XVIIIè siècle remanié postérieurement. On peut remarquer un beau portail en fer forgé et deux figures en pierre surmontant les portes qui lui sont contiguës.

Les châteaux

A l’angle de la RD 888 et de la route de Castelnau, en bordure d’un beau parc, se trouve un château construit vers 1835 par Jean Béziat neveu du général Dupuy. Par succession, il fut habité par le général Gaston Toulza commandant de l’Ecole Polytechnique et Commandeur de la Légion d’honneur, puis par le général Pénélon. Grand Officier de la Légion d’Honneur, il fut Secrétaire Général de la Présidence de la République et Chef de la Maison Militaire du président Poincaré.

Toujours sur la route de Castelnau, le château « Fort Bezian » est lui aussi entouré d’un parc. Il semble qu’à cet endroit une construction plus ancienne ait existé puisque le registre paroissial parle d’une famille de Mars seigneur de Bezian.

Le lavoir

Dans le prolongement du puits, l’abreuvoir permettait aux bovins de se désaltérer. Tout contre, un lavoir couvert à trois arches abritait deux bassins. Construit à la deuxième moitié du XIXè siècle puisqu’un conseil municipal de 1846 ne mentionne à cet endroit qu’une fontaine très fréquentée, son utilisation fut peu à peu délaissée avec l’arrivée de l’eau courante et l’apparition des machines à laver. Irrégulièrement entretenu, des fissures apparurent. Sa démolition fut décidée en 1985 pour des raisons de sécurité. Jusqu’à cette date quelques personnes venaient toujours y rincer leur linge.

L'environnement

En se promenant sur le sentier de randonnée et les routes du village on peut découvrir un ancien couvent rue du Château, l’école du XIXè, des pigeonniers, diverses fontaines ou abreuvoirs, ainsi que des paysages variés. La commune s’est dotée d’un mode d’assainissement écologique avec sa rhizosphère et ses lagunes. Sur la boucle de Garidech par En Balette, un panneau informatif en explique le fonctionnement. À travers son histoire, son patrimoine architectural, ses paysages et ses racines rurales Garidech incite à la visite...

Renseignements

COMMUNE DE GARIDECH

Mairie de Garidech - Rue de la Commanderie, 31380 Garidech

Tél : 05 61 84 25 01
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Galerie photo

Téléchargement